On coupe des morceaux de tomates en finissant nos verres

vendredi 8 juin 2012, par SebMénard

retour au sommaire

retour à la planche-contact

retour au texte précédent


troisième version

On coupe des morceaux de tomates en finissant nos verres pendant que six bougies dans la nuit éclairent sur nos mains l’odeur du fromage — à côté le fleuve s’écoule immense et large — chargé des eaux des restes de l’Europe — la lune est pleine qui s’étale sur la flotte blanche et plane — dans le noir on cause encore et tard.


seconde version

On coupe des morceaux de tomates en finissant nos verres pendant que six bougies dans la nuit éclairent sur nos mains l’odeur du fromage - à côté le fleuve s’écoule immense et large - chargé des eaux des restes de l’Europe - la lune est pleine qui s’étale sur la flotte blanche et plane - dans le noir on cause encore et tard.


première version

On coupe des morceaux de tomates en finissant nos verres - y’a six bougies dans la nuit et l’odeur du fromage sur nos mains - à côté le fleuve s’écoule immense et large chargé des eaux des restes de l’Europe - la lune est pleine qui étale la flotte blanche et plane - on cause encore et tard.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0