journal permanent | 25 septembre 2012

mardi 25 septembre 2012, par sebmenard

Sais pas trop ce qu’il s’est déroulé entre le matin En même temps (Charles Dionne) et maintenant mais je me réveille dans la salle des profs en train de regarder la pluie sur la vitre — ce matin il y a eu le train et sans doute Thierry Robin dans le casque — En même temps donc et puis quoi — on pourrait écrire le poème magnifique de la pluie en 1500 pages.


Je reprends le morceau de génération poussière noté la veille — ça s’étire tout seul sur quelques lignes — ça devait être dit — sans doute.


Après avoir lu Le temps de chien (Larcenet) j’ai envie de relire le Quichotte — mais la fatigue.


Reste que pendant la nuit ça continue de faire des plans sans fin et la vie la vie alors.


Devrais regrouper les mots-clés en groupes.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0