journal permanent | 19 octobre 2012

vendredi 19 octobre 2012, par sebmenard

En avance pour le train au choix : corriger des copies — lire le journal téléchargé — lire sur la machine — penser :

le train est un endroit où penser — c’est un de mes endroits où penser — sa permanence et sa régularité en font un lieu quotidien de la pensée — c’est aussi l’endroit pour recueillir les énergies (choses notées rapidement choses lâchées là) — le mouvement du train lui-même semble accompagner la pensée (je pense encore plus si le jour est déjà là et donc si je vois derrière la vitre) (mais on voit toujours quelque chose — lumière au loin — lampadaire jaune dans sa nuit — lune sur la Loire) — les secousses restent tout de même une sorte d’obstacle à la prise de notes à la lecture (fatigue de l’œil qui s’accroche aux lignes) et je ne sais rien.


Regarder les photos de Junku Nishimura via le journal de Guillaume Vissac.


Je finis de lire Apprendre l’invention et je découvre sur le web un article à propos du recueil de textes — ça me dépasse de beaucoup mais passionne en même temps — et ça devrait aussi être le moment de commencer vraiment un blog de travail pour l’année — sans doute sur la plateforme de blog de l’université d’Angers — puisque j’y suis inscrit — est-ce que je fais copie cachée pendant un temps sur diafragm — pas savoir vraiment — nombreuses choses à définir et en même temps bosser pour bouffer.


Le soir Despues de Lucia au cinéma — le fascisme à son degré le plus ordinaire de l’expression — immonde.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0