journal permanent | 28 octobre 2012

dimanche 28 octobre 2012, par sebmenard

Si je n’écris pas le journal au fur et à mesure du jour — il n’existe pas — avoir une machine quelque chose disponible pour l’écrire (je n’ai jamais écrit le journal avec un autre outil qu’un ordinateur ou un iPod).


Je supprime le passage des lâches — ça ne tient pas du tout — et puis je mets en ligne une série — c’est le morceau 12 — qui devrait s’étirer — voir si ça tient (lire voix haute sans doute).


A cage went in search of a bird (je retrouve dans des notes prises à Prague toute une série concernant la vie de Kafka (notes prises au musée Kafka) — voyager manque.


La couleur des feuilles dans les vignes (le soleil dessus) (un type il dit dans le téléphone qu’il n’y aura pas de cuvée pour cette année).


Ce que je sens venir : une série de voix qui parleraient comme ça — sans trop savoir quoi - comment — c’est l’énergie qui semble se détacher — plutôt grossir.


J’apporte des modifications minimes à la série Dans cette plaine (un récit) — il reste le texte final (je crois que ça sera le texte final) — quelque part dans la machine.


Le temps — je voulais noter l’état libre qui reste à l’intérieur pendant le temps de vacance (se lever demain se fera seul — c’est à dire sans réveil — quand le corps sera prêt) — l’état de repos du corps (je sens ça très bien dans le dos dans l’oeil) — je voulais dire la tranquillité qui arrive et qui s’installe (il suffit de quelques jours) — j’ai pas les mots (ils sont sans doute pour autre chose).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0