journal permanent | 13 février 2013

mercredi 13 février 2013, par sebmenard

L’odeur du froid du matin — l’odeur de l’air et l’odeur des eaux qui ont montées déjà bientôt redescendent — l’odeur de la ville et puis sur un mur c’était écrit vivez comme ça à la bombe avec cette couleur bleue — cette couleur bleue comme je l’ai vue à Ramallah — et donc je ne comprenais pas les mots la langue.


Hier soir Solutions locales pour un désordre globale.


La première génération à ne pas être en aussi bonne santé que ses parents.


La disparition des abeilles.


Lu voix haute une grande partie des fantômes — avant reprise pour mettre ça au clair dans le site — refaire la navigation entre les textes correctement — essayer de voir ça pour ce weekend — mais surtout besoin d’une grande période vide pour toutes ces choses-là.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0