Je sais que nous enfermons des gens

lundi 25 février 2013, par sebmenard

(...)

Je sais que nous enfermons des gens — je sais que nous enfermons des gens pour différentes raisons — je sais que nous enfermons des gens parce qu’ils ne sont pas nés là par exemple — je sais que nous vendons des armes — je ne connais pas le prix d’une arme automatique de haute qualité et fabrication nationale — je sais que nous vendons des centrales nucléaires — je ne connais pas le prix d’une centrale nucléaire — je sais que nous tuons — je sais que nous émettons des décrets qui rendent accessibles — ou non — certains professions à certains groupes de personnes — je sais que nous mettons parfois en les forçant des hommes des femmes dans des avions pour les faire traverser un continent un mer ou un océan — je sais que certaines choses se disent et d’autres non — je sais que selon différents critères nous autorisons ou non certaines personnes à voter ou non à certaines élections — je sais que des hommes meurent sur des barques surchargées en tentant de traverser la mer — je sais que nous construisons des murs en fil de fer — je sais pour les mots pesticides fongicides insecticides et aspartame — je sais que certains meurent seuls les nuits froides — je sais — nous savons.

Ce texte a été publié par la revue Poème Sale dans une version relue et corrigée — merci à eux de l’accueil et de l’accompagnement.
SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0