établissons une liste

dimanche 3 mars 2013, par sebmenard

(...)

Établissons une liste.

Établissons une liste des principaux lieux de rétention sur l’ensemble du territoire — ce sera des points rouges des points de différentes couleurs.

Chaque point symbolise un lieu de rétention.

Les points de plus grosse taille indiquent la présence de cinq lieux de détention au moins.

Définissons les mots.

Rétention : action de retenir.

Détention : action de détenir, de garder en sa possession.

Nous pouvons alors distinguer les lieux de détention en plusieurs sous-catégories.

Il y aura par exemple les camps pour étrangers présents sur le territoire d’un État et en instance d’expulsion — il y aura les camps pour les étrangers qui viennent juste d’arriver sur le territoire d’un État en vue de l’examen de leur demande d’admission au séjour sur le territoire — il y aura les camps pour les étrangers combinant deux fonctions — exemple : admission au séjour et expulsion — il y aura les prisons de droit commun régulièrement utilisées pour la détention administrative des étrangers — enfin — seuls les lieux ayant une capacité supérieure ou égale à cinq places seront représentés.

Prenons les chiffres.

Établissons un graphique montrant l’évolution du nombre de camps d’étrangers en Europe et dans les pays méditerranéens.

Je sais déjà tout cela — nous savons.

Et nos mots c’est pas des poèmes.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0