Avec de fausses fourrures

dimanche 17 mars 2013, par sebmenard

(...)

Avec de peaux de bêtes oui — mais elles sont fausses — avec de fausses peaux de bêtes et des masques tendres nus — on va quand même pas tuer des bêtes pour ça.

On s’échapperait — on pourrait s’étirer du grand torrent des jours extirper crasse nos peaux sans doute avec des peaux de bêtes et le corps nu — des poils et nos sueurs nos sués sales et sains sans doute saufs même — même pas mal à la fin on aurait nos masques pour changer nos gueules nos masques qu’on jette nos masques on ne sait même plus leurs noms comme nos peaux nos corps et nos gueules à vides et raides — épuisés nous les bêtes.

Après il y aurait peut-être une voix encore derrière oui ou non pour dire ces mots-là peaux de bêtes et masques tendres nus sans doute que ça serait une voix — on espère bien qu’il y aurait une voix encore dans le noir.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0