journal permanent | 18 mars 2013

lundi 18 mars 2013, par sebmenard

Flotte pleine gueule et bien fraîche — dans quelques semaines Jura — penser à ça — et puis voir plus loin.


Il faudrait relire les mois précédents du journal permanent — voir ce que ça construit à l’intérieur — ce qui se bouscule — par exemple en ce moment questionnement de cet ordre :

- partir ou pas
- boucler la boucle et Master 2 ou pas
- se former à des techniques de production naturelle de légumes
- faire des tunes acheter un camion et rouler ou alors des vélos et rouler aussi
- prendre un bout de terrain et faire les choses dessus
- quel temps dans l’ensemble on peut se construire pour le lire écrire — ça a toujours fait partie des priorités c’est certain mais il reste manger — tenir


On aurait tout le temps nécessaire pour ces choses-là — le jour où écrire serait par exemple on aurait tout le temps nécessaire on aurait tout l’endroit nécessaire pour ça — le jour où elles surgissent quand elles surgissent — on saurait comment faire on aurait tout là recueillir voilà c’est ça le mot — on pourrait tout mettre à ou c’est le besoin.


Crier — pousser des cris même plutôt pousser des cris — j’écoute dans le train du soir Akosh j’écoute l’album Imafa c’est de la musique pour les tripes Akosh et donc on entend des cris quelques choses qu’on pousse dans la colonne d’air oui (il faut absolument écouter Azertis d’Akosh) — et derrière la vitre le ciel et le soleil ça ferait une image on dirait qu’elle est belle parce que les couleurs sont là vraiment là oui sans doute — parce que c’est pleins de contrastes naturels mais surtout parce que c’est une image vraiment une image là — et donc je n’ai pas d’appareil.


Sur son site — mais peut-être devrais-je dire dans son livre donc — non le site c’est bien — puisque c’est l’endroit où être aussi — Joachim Sené donc fait la liste des livres qu’il lit en ce moment — et donc ce sont des sites des blogs on sait pas — il en manque il dit on a toujours un livre en cours qu’on a oublié c’est vrai — mais l’autre jour donc je constatais même qu’une grande partie de mes lectures étaient désormais en mode site justement — épisodiques — quotidiennes.


Combien de fois l’ai-je dit — refaire la page d’accueil du site — ça urge aussi — mais là avec le boulot les conseils les réunions une sortie boulot sur deux jours — ce qui reste entre temps ça se loge aussi là où la fatigue veut bien laisser place.


Le soir les flottes encore — ce truc des flottes froides — garder ça — lu ensuite des fantômes dans un microphone des morceaux de la génération poussière — quel est ce geste — sais pas trop — dans la série écrire c’est courir sur un cri Mahigan Lepage rappelle l’importance de la lecture voix haute au Moyen-Âge mais aussi maintenant donc aujourd’hui — d’ailleurs penser à cela pour le boulot — donc phase de digestion des mots des textes — on les prend on les lit de nombreuses façons différentes — on les accroche en dedans — reste ceci : est-ce que ces choses tiennent vraiment les mots.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0