journal permanent | 19 juin 2013

mercredi 19 juin 2013, par sebmenard

Travail je ne suis pas au travail et je travaille c’est ça — toute la matinée et flottes.


Flottes : j’ai écrit ce mot — les flottes ça me fait irrémédiablement penser à une pluie torrent dans les montagnes par exemple en descendant le col de Borşa — combien de fois j’ai parlé du col de Borşa — combien de fois j’ai passé le col de Borşa — est-ce que la première fois je savais qu’il s’appelait le col de Borşa — et donc la dernière fois oui c’est bien ça la dernière fois que j’ai passé le col de Borşa en descendant vers l’Est les flottes se sont écroulées et la bagnole claquait dans les ornières qu’on ne voyait presque plus — et on aurait habité là dans une baraque en bois parce que c’est ça.


En attente de travail pour la fin de l’été — rédiger un petit mail peut-être.


Tension de fin de cycle — ça se sent surtout dans le noir dans le soir — c’est à dire au moment de s’endormir — faire pause c’est ça — lâcher prise pour mieux respirer — pour mieux être là.


Une de nos amis est là-bas pour préparer le départ cet été — et ça fait remonter quelle masse de souvenirs et d’envies.


Pour ce qui est de la lecture : Coup de tête.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0