journal permanent | 4 juillet 2013

jeudi 4 juillet 2013, par sebmenard

Karl Dubost évoque la gestion de son site web ainsi :

J’écris très souvent La Grange à reculons. Je publie ou écris des billets du passé quelques jours, semaines, parfois mois après. Cela peut sembler étrange. Ce n’est pas tout à fait rationnel, mais il y a certains détails que je trouve récurrent. Un événement d’une journée particulière peut parfois bloquer envie quotidienne d’écrire. Une mauvaise nouvelle, une difficulté, une journée trop longue, un billet trop long à écrire, tous ces éléments participent au bris du rythme. Mais il ne s’agit pas de cela seulement, il y a aussi un peu d’opacité.

Fred Griot évoque ce qu’il ne publie pas :

tous ces éléments du journal, écrits en gris, et non en noir, que je ne publie pas…

C’est en même temps : je pense au journal permanent — à sa publication — à ce qu’il contient — à ce que je décide ou ne décide pas justement d’écrire dedans — à son évolution lente — puisqu’il évolue doucement — publier différemment.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0