journal permanent | 23 septembre 2013

lundi 23 septembre 2013, par sebmenard

Dans le train du retour j’ai ce sentiment d’humiliation (il y a une semaine j’écrivais LA MÊME CHOSE c’est lié au boulot à la vie à comme on nous écrase comme ça dust dust dust — nous on est cette génération poussière et puis rien — c’est quelque chose de très passager ce sentiment heureusement — en peu de temps c’est balayé par la vie la vie la vie (ça reste quelque part à l’intérieur) — encore la vie bien sûr mais tout de même : en attendant on dessine le brouillon de nos rêves.


C’est une interrogation : ce qui nous manque beaucoup en ce moment — c’est ce que nous avons pu découvrir ailleurs — lorsque nous vivions en Roumanie par exemple — c’était la découverte très souvent — la possibilité d’un voyage permanent — une : pas les mots.

D’un point de vue matériel en réalité nous avions emmené peu de « choses » — ce confort limité c’était très bien : toute cette idée à poursuivre.


Journal de Fred Griot :

le but du journal, du carnet de notes, si je lui en sais un, n’est pas en soi d’accumuler un savoir, une quantité, même de mots, mais des éléments, des capacités de compréhension.
SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0