journal permanent | 3 octobre 2013

jeudi 3 octobre 2013, par sebmenard

Un équilibre en réalité c’est cela : ce serait par exemple (combien de fois l’ai-je dit) la moitié du temps dans la terre l’autre moitié avec les images et les mots — et certain que ça se mélangerait parfaitement.


Une des doubles images de la série Contre chez Philippe De Jonckheere évoque le verrou imposé par la « Sécurité » de la « Très Grande Entreprise » sur le web — j’ai déjà pareil sentiment quand on me dit sur mon lieu de travail qu’il m’est impossible de connecter mon ordinateur personnel au réseau (on ne me fournit pas d’ordinateur en échange) (mais je dois pourtant faire une partie de mon travail sur un ordinateur) — parce que c’est aussi une question de sécurité — et que de toutes façons toutes les connexions sont authentifiées — enregistrées — suivies — tracées — conservées :
- je ne sais pas vraiment de quelle sécurité on veut me parler alors
- j’ai du mal à imaginer quel genre de société peut construire des règles si intrusives et surveiller à ce point ses membres
- j’ai du mal à imaginer à quelle(s) personne(s) cela peut rendre service
- je crois être persuadé que l’absence de zones sombres — de secrets — c’est d’une certaine façon inhumain (il faut retrouver qui parle de cela) (Karl Dubost ?)


Un petit paragraphe chaque jour pas plus par exemple  : mon job permanent — je crois que j’avais déjà dit ça non — parlé de ça un peu différent sans doute.


Formation : c’est décidé — ce sera non — faut trouver un moyen — être malin — beaucoup plus malin.

2 Messages de forum

  • journal permanent | 3 octobre 2013 7 octobre 2013 19:20, par beardy roro

    « toutes les connexions sont authentifiées — enregistrées — suivies — tracées — conservées »

    Conseils donné par une sorcière

    (A voix basse, avec un air épouvanté, à l’oreille d
    u
    lecteur.)
    Retenez-vous de rire
    dans le petit matin !
    N’écoutez pas les arbres
    qui gardent les chemins !
    Ne dites votre nom
    à la terre endormie
    qu’après minuit sonné !
    A la neige, à la pluie
    ne tendez pas la main !
    N’ouvrez votre fenêtre
    qu’aux petites planètes
    que vous connaissez bien !
    Confidence pour confidence !
    vous qui me consulter,
    méfiance, méfiance !
    On ne sait pas ce qui peut arriver.
    Jean Tardieu

    (merde ! ce main j’ai cherché sur gloogloogleuh s’il fallait mettre poids pour poids de sucre pour faire une gelée de coings ! j’vais être fiché terroriste ?

    • journal permanent | 3 octobre 2013 8 octobre 2013 14:12, par SebMénard

      merci de me remettre ce texte de Tardieu en tête : l’avais tout à fait oublié
      (mais c’est foutu de vrai qu’ils nous tracent) (et plus un seul secret niet niet) (et là c’est pas les géants non non : ceux pour qui on bosse !)

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0