journal permanent | 25 février 2014

mardi 25 février 2014, par sebmenard

Le matin je tweete que cet article la tremblote du cycliste est intéressant et le soir je rentre j’ai les mains elles tremblent encore pendant une heure – cette violence ordinaire (est-ce qu’elle peut-être involontaire par absence de prise de conscience).


| note |
c’est comme si toujours
on pense à plus tard
et par exemple
le vélo
qu’on va construire
patiemment

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0