journal permanent | 10 mai 2014

samedi 10 mai 2014, par SebMénard

Une fatigue de tête qui s’étale dans tout le corps un épuisement — et pendant tout ce temps on pense à la route à ce quelque chose — genre préparer le repas sous un tarp bien couvert peut-être et dans cette tranquillité ce calme — lire par exemple ce serait reprendre Michaux en grand ou bien — rien à voir : Pessoa — parce qu’aujourd’hui j’ai repensé aux Poteaux d’angle au Bureau de tabac — parce que donc il y a encore une peu de littérature et que ce rouleau compresseur la vie là n’écrase pas tout — encore : alors je repense au texte de François Bon peut-être celui du mot saperlipopette peut-être celui de la littérature paysanne (relire le deuxième).


| note |
aujourd’hui
on a dit
qu’on voulait une cabane des légumes des images et des mots
et que ça suffirait
mais que ça serait

et quand et comment
et qu’avant
on allait affoner des routes

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0