journal permanent | 26 novembre 2014

mercredi 26 novembre 2014, par SebMénard

Travail : à un moment je dis que la journée entière – non les journées entières – comme ça c’est quelque chose c’est épuisant ça t’affone la tête et la langue (ça se mélange ce que j’ai dit vraiment dit et ce que je pense) – enfin ça te vide voilà bon et qu’ensuite le soir il n’y à plus rien plus de jus pour lirécrire – ce matin tout de même très content de les avoir entendus rire autant de tout ça très content.


Note pour le projet leurs mots : ne pas oublier ces choses là – le rire et l’émotion – je veux dire : dire ça correctement.


Lecture : je m’étais gardé les deux derniers chapitres du Château de Cène – fin donc – puis L’Outrage aux mots : secousse – mais ça m’emporte cette fatigue – à un moment je dis même (voix haute) que j’ai reçu la relecture de Mahigan depuis trois jours au moins – même pas eu l’occasion de lire – pas la tête assez fraîche.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0