journal permanent | 10 mars 2015

mardi 10 mars 2015, par sebmenard

Si – ici – nous écoutons les souffles et puis les herbes – et puis les bêtes peut-être autant les vents que nous tous – là – si dans la fatigue des jours et des jours de nos labeurs – si donc – nous ajoutons les uns après les uns – si donc – avec tous si – si – nous décidions de tenir.


Ce moment où tout se (ce ?) mélange – dis-je – à propos de classer ses textes (Joachim Séné et ses nuits) – c’est qu’à un moment je crus écrire encore autre chose (sans doute que ça s’écrit dans la tête quand même un peu) (je me crus – au moment dit).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0