journal permanent | 23 avril 2015

jeudi 23 avril 2015, par sebmenard

D. qui nous a invité à aller demain à Rouen envoie un lien vers cet article en précisant qu’elle le lit en pensant à certaines discussions que nous avons déjà eues :

« C’est un paradoxe, mais sans oisiveté, rien ne se fait. »

Suis quasiment persuadé du contraire de ceci :

« Si tout le monde vivait comme moi, la civilisation courrait sans doute très vite à sa perte. »

Et je ne sais pas ce qui me conduit à donner des avis.


Image : je fais des images en pensant à leur développement – je cherche une tonalité un son quelque chose comme ça entre jaune et rouge – je sais je vois très bien ce que je cherche – parfois dans le même mouvement je dis que l’essentiel c’est de garder ce qui sort du capteur – je veux dire comme ça directement brut – comme ça vient – le 5d mkII ne donne pas aux couleurs le naturel que donnait le mkI (le mkI ajoutait aussi des défauts que je n’oublie pas : il faudrait y revenir) – mais c’est assez proche de ce que je cherche.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0