Monstre des chemins | 13

samedi 4 juillet 2015, par sebmenard

On parcourt une centaine de bornes et on cherche des eaux — sur une carte il y a le nom d’un lac plus à l’est — on écoute des bêtes et on cherche l’eau d’un robinet — dans un carnet : le nom d’une ville — celui d’un fleuve — on se jette dans l’eau on avale une bière on cuisine un plat des légumes — des sons au loin — un chien aboie lentement — des types ils crient sans doute heureux comme ça — une odeur de grill là-bas — une embarcation sur l’eau — on écrit un poème on lit Michaux — la nuit nous éteint.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0