journal permanent | 23 août 2015

dimanche 23 août 2015, par sebmenard

98km.

Provadia — Balgarovo.

Temps frais vers chaud : nous filons vers le Sud.


On met quelques bornes avant d’atteindre cette ville qu’on visait il y a deux jours avant de se perde – puis ça devient ce qu’on espérait – une petite route à travers les collines – des villages – à l’un d’entre eux une femme elle veut nous offrir des pêches des tomates et des concombres – image : je voudrais une image d’un village d’ici avec minaret et shop — pas le bon angle ou quelque chose comme ça – sait pas.


On cherche des plans on envoie des messages pour un hébergement plus loin – plus à l’Est – ce qui fait partie de cette vie de route en fait – chercher des plans.


Je repense au message d’A. assez souvent – je pense à sa caravane là-haut – le soir je raconte l’histoire de la lampe frontale d’A. – en fait j’ai beaucoup d’histoires d’A. à raconter.


Le dispositif de ce qui se nomme Alors on avait voulu rouler vers l’Est est assez simple :

  • écrire souffle
  • réunir des souvenirs des lieux des choses vues
  • faire apparaître des personnages – mais ce sont des ombres : ils ne restent pas – s’effacent et disparaissent rapidement – peuvent revenir
  • des réflexions – c’est inévitable – sur le geste même de venir là et de considérer un territoire - le nommer Est
  • du vrac : qu’un texte déboîte un autre ne serait pas inconcevable – mais une liste de pistes existe aussi

Parfois j’imagine à chercher des plans voix haute pour l’hiver - parfois j’imagine ça comme si c’était facile.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0