journal permanent | 24 août 2015

lundi 24 août 2015, par sebmenard

80km.

Balgarovo — Zvedets (quelques kilomètres plus bas– là où le pont est emporté par les eaux – là où la rivière s’enfonce dans la roche et profond – là où il y a du bois pour un feu).

Temps chaud à nouveau mais la fraîcheur de la basse montagne le soir.


Levé plus tôt pour le journal et écrire : c’est à chaque fois le moment le plus propice – de ce point de vue j’attends l’automne et l’hiver avec impatience : retrouver les lieux de l’écriture (le moment le temps la possibilité) — pas que ce soit impossible actuellement : c’est plus aléatoire – c’est plutôt le temps d’engranger en fait.


Je suis un monstre des chemins me semble un bon titre pour cette série – je garde ça pour l’instant – je pense plutôt les écrire et mettre en ligne au fil des routes – après voir – plutôt reprendre chaque fragment et le travailler – c’est très oral (ça ne me surprend plus) – mais dans le même temps je sais que ça vient aussi de JP Dubost – ça s’arrête là pour comparer – simplement peut-être proche de ce que j’en avais compris lors d’une première lecture à 19-20 ans.


En approchant de la frontière nombreuses bagnoles des polices d’ici – camions – véhicules tout terrain – types postés à un virage – alors qu’on allume un feu deux viennent et nous demandent des passeports – ils ont ces mots problem only syria people – nous on se regarde on ne sait pas vraiment quoi dire – on imagine quand la nuit vient qu’ils se mettent en marche et traversent les forêts ainsi – on imagine n’importe quoi car on ne sait rien – on dit qu’on leur donnerait à manger si jamais on voit quelqu’un.


Lu Bye-bye Saint-Éloi.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0