À un vieux facteur quelque part loin dans sa brume

mardi 9 février 2016, par sebmenard

Un texte de Roger Lahu en écho à celui-ci.


la mort a –t-elle – je l’espère –

de « gros sabots » ?

 

klip kloap klaop

 

on l’entendrait venir

de loin

 

mais de loin comme un bruit

« etouffé »

 

même qu’ elle aurait enrobé ses sabots

de toile - genre vieux draps -

(je n’ai pas dit :

« suaire »)

 

pour pas glisser

sur la route glacée

 

forcément glacée sa route

à la mort

 

et peut être que même pas vieux draps

mais juste vieilles

chaussettes de laine

 

pour pas glisser je le redis

 

trop con que ça serait pour la mort

de glisser sur sa glace

faute d’avoir mis des chaussettes

 

à ses sabots

 

risible même

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0