journal permanent | 6 mars 2016

dimanche 6 mars 2016, par sebmenard

vu la mer

écrit un morceau pour notre Est lointain

voir dans le carnet : des notes


Levé à Farakla.

Beau temps.

On va voir la mer on dit. Alors on prend les vélos et on va voir la mer (en fait on suit la rivière jusqu’à la mer et là — les eaux de la rivière se jette dans la mer — c’est au pied du vieux Kirinthos — là où les pierres semblent ajustées pour former quoi des maisons un port une route — donc les eaux se mêlent les eaux douces des sources pas si loin les sources sans doute — des eaux encore propres et claires très claires — et donc se mêlent aux eaux de la mer — on imagine le trou d’eau là c’est beau on répète c’est vraiment froid pourtant comme on aimerait se jeter dedans là — on jette des caillous dans les eaux — elle joue de la trompette et j’écris un morceau un texte pour notre Est lointain un truc pour clarifier les choses — enfin pas trop pas trop surtout pas trop).


Plage de Kirinthos — île d’Eubée, Grèce.

Difficile de trouver de bons trucs à grignoter. La mer. Du vent. Les pierres du vieux Kirinthos. Nous on fait des ricochets dans l’eau — on parle de Fukuoka de lait de brebis et de légumes — on a découpé de vieux pantalons et cherché des lieux à venir — des lieux sûrs.


Au café du village on met en ligne des articles on récupère des informations des applications des cartes des horaires de bateaux des contacts dans des lieux plus loin — on parle pendant une heure avec A. et c’est bien de prendre des nouvelles on entend parler des arbres qui poussent des boutures qui prennent des composts magnifiques des musiques — des caravanes et des souris — beaucoup d’autres choses encore).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0