Je suis un monstre des chemins | 61

lundi 25 avril 2016, par sebmenard

Tout trempés poules mouillées surtout pas nous entrons dans les villages de l’est comme on pousse la porte des auberges — on trouverait un coin pour une nuit ce serait beau nos poèmes on pourrait les écire les monstres eux — avancent sous la pluie — ça leur coule sur la peau des joues c’est froid froid froid ils disent et continuent.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0