journal permanent | 24 juin 2016

vendredi 24 juin 2016, par sebmenard

Peut-être dans le sommeil peut-être au réveil. Peut-être juste avant. Juste après. Il y avait un faux haïku (raté forcément) dans la bouche. Puis c’était le silence. Incapable d’en retrouver le souvenir. Pas important.


Le 76 clochards célestes ou presque de Thomas Vinau est un livre magnifique et tendre et qui donne envie de lire. Je ne sais pas comment le dire autrement.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0