journal permanent | 28 juillet 2016

jeudi 28 juillet 2016, par sebmenard

Thomas Vinau met en ligne un très beau texte (son titre : Nous mordrons ou nous partirons) — et l’image choisie est elle-aussi très belle — je recopie tout :

J'ai des éclipses aux bout de la langue
des matins qui s'ouvrent le ventre
pour nourrir leurs fragiles bestioles
Nos pieds s'agitent nos rêves grouillent
nous mordrons ou nous partirons
nous enfanterons nos horizons
comme une belle meute de mots


On prépare une petite migration. Appelons-ça comme ça. C’est bien aussi comme ça.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0