journal permanent | 30 juillet 2016

samedi 30 juillet 2016, par sebmenard

J’ai aucune image de ça et pourtant c’est vrai — c’est bien vrai — avec mes vieux copains on marchait dans la nuit en parlant en riant en mimant comme on sait faire et nous avions sué toute la journée. Cinq (5) jeunes passent smartphone en main. Il est minuit quoi. C’est le temps des rires. C’est l’heure de se marrer ensemble. C’est l’heure de parler. Se serrer dans les bras. Se regarder dans les cheveux. Ce temps-là. Nous on demande s’ils cherchent des Pokemons et c’est vrai. Ils cherchent des Pokemons. On leur a dit qu’il y en a plein près de la gare. On en a vu sur la table. Ils foncent. Nous aussi. Vers nos histoires et des rires. Dans un téléphone portable à laisser des messages. Depuis aujourd’hui nous avons un coin pour y dormir chez nous. Tout file. Le temps. Le vent. Les oiseaux. Les Pokemons. Les poèmes.


Hier soir : Thierry Robin et Tobie Koppé à l’Auberge t’y crois toi ?

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0