journal permanent | 5 novembre 2016

samedi 5 novembre 2016, par sebmenard

Dans une bibliothèque : La Main verte (Hervé Bourhis). Ça résonne — quelques dizaines de minutes après avoir terminé la lecture — cette idée d’abeilles et de mots.

(malgré toutes les urgences
et les gravités
nous gardons la tendresse)

Un journal-poème.

En ligne.

(et j’ai aussi la piste d’un fichier HTML simple où mettre le texte de Prague). Le ciel du soir rouge rouge (pourquoi ne suis-je pas monté sur la colline ?). Mis à jour tous les 14 tracks que j’appelle « souffles » que j’appelle « nous cherchons un souffle » que j’appelle « on avançait dans le noir » mais c’est pas sûr du tout. Le soir le vin à la goût de quoi — il est étrange et bon — j’ai envie de lire Rabelais.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0