Un feu sur la plage

jeudi 16 février 2017, par SebMénard

À se dire poète ou poussière, non-encarté, dans le jour gris, et qui pense parfois à l’hiver nucléaire, et pourtant toujours là, à attendre les réponses à des questions perdues, à observer les chiffres de son compte en banque, à recopier un poème de Daniel Biga — ce qui ferait tenir quelques heures par exemple — alors que le jour tombe — et part suer, courir, dans la boue la brume et le gris le dégel, se met à sourire franchement rire une première fois déjà quand d’un glissé fini dans la terre humide & flaque & boue mais surtout surtout, une deuxième fois, à sourire sourire devant la vision de deux enfants, leurs vélos posés, non, plutôt jetés, dans le sable d’une plage au bord du fleuve où ils avaient allumé un feu de bois flottés, glanés autour, et qui semblaient eux tout occupés à la bonne tenue de ce feu, et dans la brume, et seuls, sur la plage, une île, leur conte.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0