Vinau/Lahu | Ça joue

samedi 1er avril 2017, par sebmenard

“trouver n’est pas chercher
une rivière ?
une voie « d’accès » ou « de sortie »
un « échappatoire » peut-être ?
ses « origines » ?
troubadour de « trobaire » poète
de « trobar » trouver
pècheur/pêcheur
pecator/piscator
au bord de la rivière
rien à trouver
rien à prouver
être prompte
rentrer bredouille
n’est pas péché
(rl)

trouver n’est pas chercher
oui tu m’étonnes
et l’inverse est encore plus vrai
sûrement pour cela qu’on parle
des chercheurs d’or
et pas
des trouveurs d’or
mais quand on ne cherche
pas spécialement sa place
ça peut aider à la trouver
de plonger ses orteils
dans l’eau glacée
moi tant qu’ils restent
en éventail
je suis sur le pouce
pour me les rouler
(tv)

(en souvenir d’arthur)

vieux poucet rêveur
pieds dans la rivière
je ne compte ni syllabes
ni surtout pas
« mon » temps
je jette quelques graines
pour aguicher le silence
des carpes
mais chut n’en disons
pas plus
c’est déjà trop
(rl)

ni katana de samouraï
ni cimeterre de janissaire
ni jambiya yemenite
ni yatagan ottoman
j’ai perdu mon vieil opinel
à la lame si tant et tant aiguisée
qu’elle était amincie
comme un mannequin anorexique
peut-être enfoui dans le compost
avec les épluchures
d’une dernière compote
pommes poires
dernier combat gagné
(rl)

on se donne des mots
sous le manteau
on se bat avec
des fruits trop mûrs
on récolte
des épluchures
on partage des chevaux
et le dernier mégot
dans la course au magot
on fera pas long feu
ça c’est sûr
mais petit feu
qui chauffe les os
(tv)"


Lahu, Roger / Vinau, Thomas, 2017, Ça joue, Le pédalo ivre.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0