journal permanent | 10 avril 2017

lundi 10 avril 2017, par sebmenard

au jour
d’hui

il aura fallu
convaincre
que l’arrachage d’herbes
le nettoyage du jardin
pourrait se faire
à la main

et que donc
il suffisait de ranger
l’herbicide

on ferait sans

nous l’avons
convaincu

je crois

c’est notre victoire
du jour

« nous sommes des poussières
et ça nous va bien »
dit le poème

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0