Accueil du site > Carnets | SebMénard > La réserve > Dubost, Jean-Pascal | Des lieux sûrs

Dubost, Jean-Pascal | Des lieux sûrs

jeudi 3 août 2017, par SebMénard

 « Un lieu sûr 

Car je suis revenu là, me baissant pour éviter les toiles, j’ai regardé la poussière et les araignées, les outils rouillés…, je regardais et ça durait et puis bonté, je suis reparti comme j’avais ce qu’il me fallait. (Un lieu sûr) »

p. 11

 

 

 

 « Le sexe des mots ?

 “Sexe identique“ dit une légende de livre qui me soulève de nouveaux mystères sur le sexe et le genre, une corneille un corbeau comme j’ai longtemps cru, et j’ai longtemps pensé que les dictionnaires avaient divisé le monde assez justement, sans imaginer une minute que les mots d’abord vivent notre vie. »

p. 47

 

 

 

 « Je suis en train de sanglier

Je sors il fait nuit pour penser un peu pieds nus dans le noir, et j’entends qu’on remue, qu’on remue quoi, qu’on piétine là-bas derrière la maison dans le maïs ; des sangliers probables et affamés, des sangliers tout droit sortis des bois, qui me rappellent et réactivent quelques-uns de ces mosntres que j’avais avant. »

p. 52

 

 

 

 « Car comme il veut être tranquille il vit dans les parties les plus reculées des forêts là où il préfère les fourrés bien épais n’hésitant pas s’il le faut à parcourir jusqu’à soixante kilomètres infatigable en une nuit pour chercher une contrée qui lui convienne mieux, cet animal ne construira jamais de citadelles. »

p. 60

 

 

 


Dubost, Jean-Pascal, 1998, Des lieux sûrs, Tarabuste.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0