journal permanent | 30 novembre 2017

jeudi 30 novembre 2017, par sebmenard

Virginie Gautier sur son carnet des départs

 « Tailler des phrases dans le bois copeaux après copeaux à même la forêt au risque d’y laisser que des chutes une dépense stérile / nulle dépense stérile mâcher des phrases des copeaux à même le bois tailler dans sa forêt au risque de chuter / ni chute ni copeaux des phrases juste tailler. »


J’abrite, j’abrite les errants, les sacs plastiques et les chiens. (pour le dit du bois de Kobylka)


Vidé de mots.


Un peu de voix haute, voir.


Dans l’eau du fleuve : une bête morte (un mouton) — flottant gonflée. Rouler dans la nuit. La neige fondue du soir. Avons parlé de poêle à bois, céramique et fonte. De lointain ou d’ici. Ce problème : habiter un lieu (trouver assez d’argent pour habiter un lieu).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0