journal permanent | 2 janvier 2018

mardi 2 janvier 2018, par SebMénard

Mahigan Lepage évoque sur son site des questionnements récents, des tentatives, des échouements. Écrire des fragments du monde, des passées du monde, s’installer dans l’écriture oui, et de façon infinieSans aucun horizon de publication livresque… Et puis l’idée d’écrire l’échouement des projets (« ç’a été mille projets, chaque fois différents, chaque fois échoués », « Ces échouements. Les écrire, et en inventer d’autres. »). Je retrouve beaucoup de ce qui se joue ici dans l’écriture, dans cette petite note de Mahigan .


Rédiger un projet, dessiner le plan d’un jardin, etc.


Un appel pour du boulot. Quinze jours à 30h/semaine. Si encore ça faisait bouffer. Ça donne quel pourcentage du loyer du mois ? C’est ça, un des problèmes (mais la vie est sans problèmes !)


Guillaume Vissac dit qu’il faudrait tout refondre. Je pense à mon pote S., pas vu depuis des mois (je lui avais rendu visite pour le voir forger des couteaux, il m’avait expliqué qu’il aimait fondre de vieux métaux, les transformer en bijoux, en petits objets décoratifs). J’ai repensé aussi à Refonder, de Fred Griot.


André Bucher je ne connaissais pas. C’était dans le dernier Thomas Vinau je crois, dans Le camp des autres. Donc j’étais arrivé là. Comme Rick Bass (et beaucoup d’autres) : trouver un coin de terre (en devenir propriétaire ?) — et faire là son travail. Je me questionne beaucoup, sur ces choses-là. (Le camp des autres — c’est tout à fait autre chose !)

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0