journal permanent | 8 mars 2018

jeudi 8 mars 2018, par sebmenard

Le mot de Kerouac c’est désolation et (dans Anges de la désolation) je le vois bien dans le livre I, un peu moins dans le livre II, et continuer pour la suite. Ce livre I — lu dans les fatigues du soir — dans l’épuisement des jours — j’y trouve des clés (quelque chose de cet ordre), des pistes pour mieux quoi ?


Lumière orange puis jaune enfin blanche sur le fleuve — plein ouest. Dans les interstices, tenter de.


claqué usé

vouloir

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0