journal permanent | 16 avril 2018

lundi 16 avril 2018, par SebMénard

chose là langue
dans bouche qu’on cherche


quelque chose là
pour


(des morceaux qu’on laisse venir
dont on ne sait plus quoi faire)


Cette façon de touours vouloir recopier.


(livre en cours sur une table :

 « Ce qui me fait penser que c’est très grave c’est que, pour le livre qui est en train là-bas sur la table, il y a quelques temps que je cherche les gestes premiers dans les champs et dans les villages tout autour, dans la cour des fermes ou bien sur la place des villages quand l’après-midi d’arrière-saison est roux et un peu pâteux comme un abricot trop mûr — alors les hommes s’assemblent au pied du gros orme et ils réparent des harnais, ou bien ils aiguisent des faux en commun, ou bien ils parlent et chaque fois leur lente parole est comme un travail parce qu’ils essaient d’éclaircir lourdement (qui est je crois la bonne manière) tous les mystères de ce mariage qu’ils ont conclu avec la terre. »

pp 76-77 (Giono, Les vraies richesses)


poème trouvé dans un cahier :

« je suis venue
de Turquie
à Grèce
en BARQUE

je suis venue
de Grèce à France
en avion »


Lisant Giono — l’extrême la grande
CERTITUDE
(très vite OUBLIÉE)
de la terre

faire ça
parlant de ça avec A.

ça qu’il faut


le poème de la terre

c’est ça qu’il faut

c’est le poème de la terre


puis c’est l’apparition de Rûmi (sous un autre
nom — dans un premier temps !)

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0