journal permanent | 20 avril 2018

vendredi 20 avril 2018, par SebMénard

grand beau

fauche

faire du pain

boire de la tisane sur un banc

après ce sera lire ?

finir quelque chose


Lisant Lucian Blaga (p. 18 de la traduction française —Jean Radulesco — de Éloge du village roumain) :

 « Par là, nous aboutissons à cette distinction essentielle entre « village » et « ville ». Le village ne se situe pas dans une géographie purement matérielle et dans le réseau des déterminants mécaniques de l’espace, comme la ville ; au regard de sa propre conscience, il se situe dans un monde et se prolonge dans le mythe. Le village s’intégre dans une destinée cosmique, dans une vision totalisante de la vie, horizon au-delà duquel il n’existe plus rien. Telle est la conscience latente que le village a de lui-même. J’ose affirmer cela car c’est ainsi que le village est compris et vécu à l’apogée de l’enfance, âge qui seul possède une certaine affinité avec les modalités existentielles du village. »

(je pense à Joachim Sené, à propos de Village)


À quoi penses-tu, le soir, au moment de t’endormir ? (un traité de construction de four à pain, la réussite des plants et semis au jardin, la découverte d’un refuge, l’organisation de nouvelles pistes à affoner…)


et je me souviens
d’un grand vent
du nord

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0