Blocs | 91

lundi 16 septembre 2019, par sebmenard

puisqu’il t’en souvient clairement maintenant : un jour ou l’autre, ton cul sera le repas d’un autre — puisqu’il t’en souvient encore : en japonais mort et poésie se prononcent pareil, « l’un et l’autre nous sont inconnus » — ce que je lis dans L’ignare : celui qui ignore tout (des usages) du monde de Tanikawa Shuntarô — puisqu’il t’en souvient clairement puisqu’il t’en souvient grandement dans la brume des jours dont se détacher.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0