journal permanent | 7 décembre 2020

lundi 7 décembre 2020, par sebmenard

 « plus tard, seulement, j’en saurais plus, une fois que les heures, les mois auront coulé un peu, que ne subsistera qu’une partie des faits seulement, les plus saillants peut-être, les plus rémanents plus sûrement, c’est-à-dire ceux qui persistent après disparition de leur cause… et avant que le temps efface presque tout. »
Fred Griot, Cabane d’hiver, p. 161.


une façon de noter (journal ?) les choses qui me restent, puis mêler le récit des Abris, celui des épopées à dire ?


soir
17h00 déjà sombre

retour à vélo
sous la pluie
4 degrés

comme les mains d’abord
rougissent
puis
dans le mouvement l’effort
chauffent
(soufflerie j’aime
quand la machine
semble fonctionner
correcte
à grand souffle
tuyauterie
régulière)


relisant Deleuze :
percept >>> paquet de sensations et de relations qui survivent à celui qui les éprouve
affect >>> devenir qui déborde celui qui passe par eux (il devient autre)

pfiu

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0