conte : à propos des pluies

lundi 5 décembre 2011, par sebmenard

retour au sommaire

retour à la planche-contact

retour au collage #pluies


troisième version

L’eau ne tombe plus — c’est décembre et les champs sont secs secs — l’herbe est jaune et la terre c’est une poussière sans nom — les bêtes la nuit elles hurlent et personne ne sait pourquoi — il y en a un il dit qu’il est inquiet — il dit que chaque hiver est plus dur il dit qu’il n’y a plus d’eau — par endroit c’est le feu — le feu avance et transforme les herbes jaune jaune en une terre noire et plus personne ne sait plus rien — du nom des saisons — de l’odeur des pluies.


seconde version

l’eau ne tombe plus - c’est décembre et les champs sont secs secs - l’herbe est jaune et la terre c’est une poussière sans nom - les bêtes la nuit elles hurlent et personne ne sait pourquoi - il y en a un il dit qu’il est inquiet - il dit que chaque hiver est plus dur il dit qu’il n’y a plus d’eau - par endroit c’est le feu - le feu avance et transforme les herbes jaune jaune en une terre noire et plus personne ne sait plus rien - du nom des saisons - de l’odeur des pluies.


première version

l’eau ne tombe plus - c’est décembre et les champs sont secs secs - l’herbe est jaune et la terre c’est une poussière sans nom - les bêtes la nuit elles hurlent et personne ne sait pourquoi - il y en a un il dit qu’il est inquiet vraiment inquiet - il dit que chaque hiver est plus dur il dit qu’il n’y a plus d’eau - par endroit c’est le feu - le feu avance et transforme les herbes jaune jaune en une terre noire et plus personne ne sait plus rien - du nom des saisons - de l’odeur des pluies.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0