croquis, 107

lundi 19 décembre 2011, par sebmenard

texte écrit sur Twitter à Belgrade du 16 au 18 décembre 2012

dans cette ville les gosses cognent aux vitres des bagnoles et phares jaunes dans la nuit

dans cette ville les chiens étaient où ils dormaient dans les banlieues feu rouge

dans cette ville les tours c’étaient des ombres noires et sur leurs têtes les néons bleu jaune s’allumaient dans les nuits

dans cette ville les bagnoles crachaient des nuages noirs et sous les ponts en béton dans les ruelles fermées d’autres ils vivaient comment

dans cette ville les vieux bus et les immeubles des banques ils brillent dans les nuits - grosse berline noire qui file gasoil

dans cette ville les façades noir noir le son des basses obstinées dans les nuits

dans cette ville les pluies tombent froides et dans les petits shops - ils achètent premiers prix

dans cette ville tu as des souvenirs d’immeubles morts et noirs tu te souviens oui c’était pas loin de s’effondrer

dans cette ville une nuit il marchait dans le noir et les bières - sa lampe torche sur le bitume il disait qu’il n’était pas triste

dans cette ville il y a un pont immense et bitume - les bagnoles elles sont dessus gasoil

dans cette ville tu les as vu souffler dans des instruments comme ça ne s’invente pas - tu as entendu leurs tripes

dans cette ville les types allument des baffles immenses et les remises de Noël et les ballons ils volent dans le froid

dans cette ville les avions un jour ils faisaient un bruit c’était comment - c’est pour ça ils disent que c’est pour ça

dans cette ville les péniches immenses et rouilles sont dans les eaux froides et les arbres autour nus tous nus

dans cette ville ils écrivaient sur les murs ils écrivaient des mots énormes et parlaient cette langue

dans cette ville les liqueurs étaient chaudes qui brûlaient les tripes et c’étaient pour tenir dans les vents froids

dans cette ville les rues avaient des noms mais on ne savait plus comment les appeler comment les épuiser

dans cette ville tu t’es dit il faudra écrire les trompettes - les néons étaient là-haut dans les nuits

dans cette ville un vieil homme était assis dans un fauteuil noir qui regardait des westerns en VO - néons blancs sur ses cheveux gris

dans cette ville les bus en tôle tordue accélèrent dans les nuits et sous les lampadaires jaune orange

dans cette ville les ponts en fer tremblent sous les roues les pluies froides tombent venues de l’Est

dans cette ville certains n’osaient plus nommer leur taverne - ça sentait la bière et les viandes et ils ne l’appelait pas leur cantine

dans cette ville ils rigolent encore d’une autre époque ils pleurent encore d’autres temps

dans cette ville les tours en béton étaient parfois rouille rouille - les trous dedans c’était quoi

dans cette ville tu n’as rien vu tu ne sais rien - tu as marché dans les rues tu as parcouru les façades

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0