journal permanent | 21 septembre 2015

lundi 21 septembre 2015, par sebmenard

En ramassant des pommes en coupant des pommes en retirant le ver d’une pomme – en soulevant des cailloux en remplissant une benne de cailloux en marchant dans la boue en arrivant sur un plateau — des herbes fauchées là — en observant la colline en face cette route - certains disent qu’elle ne mène nulle part — à chacun de ces moments – nous discutons d’une cabane d’un endroit pour y mettre une cabane – nous discutons de différents plans pour cette cabane – je dis plans je veux dire comment (c’est quoi cette cabane ?) où (on a plein d’idées mais les tunes) avec qui (on a des noms qui viennent parfois on dit des noms oui) pourquoi (ça on sait) – ces choses-là – et il y aurait un endroit pour des livres des machines des instruments – un vrai endroit comme ça.


Lucien Suel au matin a twitté quelque chose – ça m’interpelle pour cette histoire de monstres :

On enterre les monstres à six pieds sous terre.


Le soir sur une sorte de terrasse en bois – sous l’abri – nous improvisons une lecture trompinette – je lis des morceaux choisis dans diafragm à travers le mot-clé pluies – elle souffle – l’enregistreur est allumé.


Relecture Soleil Gasoil — suis pas bon.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0