Je suis un monstre des chemins | fumée & froid

vendredi 6 novembre 2015, par sebmenard

à voix haute

je dis

« ça sent le froid »

(les herbes sont blanches

et vapeur nos bouches)

ça sent le froid

pas ça pourtant

ça sent le froid et le gel

ça sent rien pourtant

le froid le gel

pas d’odeur

le bois qui brûle sa fumée cheminée

ça sans doute

l’odeur du froid

ensuite

d’un pas lent mais réfléchi

attraper quelques bûches

la main la peau

sur le bois

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0