journal permanent | 2 mai 2021

dimanche 2 mai 2021, par sebmenard

maintenant que les jours rallongent
je reste immobile
et yeux fermés
devant le carnet
et les paroles
dans le vide
restent des paroles
dans le vide
les mouches
ont pondu dans les oignons
les chenilles
ont mangé les choux
je ne sais pas
comment le dire autrement
tout file
quelque chose fuit
s’échappe


relire la page 51 du Voir venir de Marie Cosnay et Mathieu Potte-Bonneville >> pour qui

lire Rémi Checchetto

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0