Nous savons donc savamment organiser...

jeudi 14 mars 2013, par sebmenard

(...)

Ainsi donc — nous savons tous ici organiser très savamment la surconsommation la surproduction de protéines animales — certains leurs voix disent très exactement sur un ratio c’est le mot de douze protéines végétales pour une protéine animale — une vache meugle — elle est à genou dans la boue nous l’avons déjà vue.

Adoncques — nous transportons les bêtes sur plusieurs milliers de kilomètres parfois vivantes les bêtes parfois mortes — leurs voix de bêtes vivantes et mortes dans les semi-remorques dans le hurlement des semi-remorques — adoncques à la sortie d’une ville et sur le bitume entières ou découpées portes B abattoir 26 de nos rêves — adoncques nous avons pu organiser lentement — rationnellement — intelligemment — l’appauvrissement et la dépendance des peuples — nous avons regardé des types construire des multinationales du divertissement l’industrie agroalimentaire nous avons assuré nos bagnoles nos baraques nos gueules et nos voix — adoncques nous avons regardé l’autre crever nous avons vu les images sur nos écrans nous avons vu les galettes de boue les pesticides et le bisphénol A.

Des types à la sortie — ils distribuent des tracts des papiers jaunes ils sont plein par terre collés sur le bitume et traces de pas souliers baskets en plastique.

Une voix parvient dans les écouteurs — pas très forte mais tout de même une voix répète dans les écouteurs — l’action parle plus fort que les mots elle dit — et c’est bien — le volume monte — l’action parle plus fort que les mots.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0