journal permanent | 14 mars 2018

mercredi 14 mars 2018, par sebmenard

pieds dans la terre humide du jardin
afin que le jour d’hui se tienne ainsi
j’observe avec toute l’attention
possible
les pelletées de compost étalées
hier
ça sent
l’humide de la fin de l’hiver
et un peu le feu de bois aussi

(personne ne répète dans les hauts-parleurs du train
que j’ai pleine gratitude
au feu de bois
au compost
aux vers de terre

gratitude au soleil revenu
gratitude répète-le
gratitude !)


Construisons patiemment d’autres possibles (qui s’oublient dangereux tournoiement lorsque la facture d’électricité apparaît, lorsque la facture de collecte des ordures ménagères surgit — 66 euros pour deux levées d’un bac de 140 litres ! lorsque le jour de payer le loyer revient…)

petit Yékwana
je m’inspires
de toi


journée dans la tête.
puis route vers l’est

toujours frappé comme prendre la route vers l’est le soir
c’est s’enfoncer dans quelque chose de sombre
(eh ! le sun reviendra le lendemain !)

atelier à Saumur.
il se passe quoi
trente minutes pendant lesquelles parler
puis le silence
grand silence de l’écriture
(on fait quoi là, dans cet instant ?)

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0