journal permanent | 7 février 2016

dimanche 7 février 2016, par sebmenard

Marche jusqu’au lac (des sapins on attrappe quelques branches c’est pour l’infusion) — puis Marişel (il y a quelques semaines on voyait Marişel de loin du mont Vladeasa en fait et on nous disait que c’était le plus grand le plus étendu des villages de la région) — on marche vers un lieu (on l’imagine sur notre carte) (on a une carte) — on finit par déboucher sur ce coin c’est surprenant les herbes grillées jaunes et la neige qui fond tout autour et de vieilles baraques en bois — on dirait soit la ruée vers l’or mais sans or (encore que) (certains essaient) (d’autres luttent) - ou alors qu’un troupeau le dernier troupeau de bêtes avait quitté les lieux et donc toutes âmes avec quelque chose comme ça — un décor pourtant c’est du vrai de vrai du réel) — désertique on pourrait dire ça (quelques minutes plus tard un pick-up) — mais où mènent ces routes (revenir l’été).


Le soir un homme parle sans fin sans cesse chapeau sur tête et bière dans main n’y tient plus — des truites mangeons des truites et des frites et des bières et encore une dernière fois on joue au jeu je le dis comme ça c’était comme ça — un jeu de hasard je n’y arrive pas aux jeux de hasard — puis la nuit sur la montagne (et si on revenait aussi à Marişel (tellement de lieux où revenir) (tellement de lieux où aller une première fois) (où la cabane notre cabane je veux dire notre base camp le lieux des départs) (comment Mahigan appelle-t-il son entrée de site la zone des départs peut-être quelque chose comme ça).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0