Lui — il descendait la colline et à côté ses bêtes

dimanche 11 mars 2012, par sebmenard

retour au sommaire

retour à la planche-contact

retour au texte précédent


troisième version

Lui — il venait de la colline et à côté ses bêtes — des moutons on entendait leurs sabots sur les caillasses — on était passé dans un shop pour prendre des bières et des trucs à manger — après le pont si on prend à gauche il y a un peu de place pour mettre des tentes et faire un feu — on avait mis la voiture là et puis on avait récupéré des morceaux de bois — on allumait le feu et on sortait nos trucs — ses chiens à lui — il devait avoir vingt ans — ils étaient venus jusqu’à nous à cause de l’odeur des viandes fumées sans doute et donc il descendait la colline à côté et ses bêtes — des moutons ils s’amassaient comme ça autour de lui son bâton et sa peau — elle avait la couleur des peaux qui marchent dans les collines et le soleil — donc on lui a offert une bière et il est parti avec le sifflement qui parle aux bêtes nous — on écoutait les flammes et la flotte.


seconde version

lui - il venait de la colline et à côté ses bêtes - des moutons on entendait leurs sabots sur les caillasses - on était passé dans un shop pour prendre des bières et des trucs à manger - après le pont si on prend à gauche y’a un peu de place pour mettre des tentes et faire un feu - on avait mis la voiture là et puis on avait récupéré des morceaux de bois - on allumait le feu et on sortait nos trucs - ses chiens à lui - il devait avoir vingt ans - ils étaient venus jusqu’à nous à cause de l’odeur des viandes fumées sans doute et donc il descendait la colline à côté et ses bêtes - des moutons ils s’amassaient comme ça autour de lui son bâton et sa peau - elle avait la couleur des peaux qui marchent dans les collines et le soleil - donc on lui a offert une bière et il est parti avec le sifflement qui parle aux bêtes nous - on écoutait les flammes et la flotte.


première version

lui - il descendait la colline et à côté ses bêtes - des moutons on entendait leurs sabots sur les caillasses - on était passé dans un shop pour prendre des bières et des trucs à manger - après le pont si on prend à gauche y’a un peu de place pour mettre des tentes et faire un feu on avait mis la voiture là et puis on avait récupéré des morceaux de bois - on allumait le feu et on sortait ce qu’il nous fallait et ses chiens à lui - il devait avoir vingt ans - ils étaient venus jusqu’à nous à cause de l’odeur des viandes fumées sans doute et donc il descendait la colline à côté et ses bêtes - des moutons ils s’amassaient comme ça autour de lui son baton et sa peau - elle avait la couleur des peaux qui marchent dans les collines avec le soleil - donc on lui a offert une bière et il est parti avec le sifflement qui parle aux bêtes nous - on écoutait les flammes s’élancer et à côté la flotte.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0